usgs-AZYv8elWDm4-unsplash.jpg

Vers une conversion du regard : passer du modèle de la survie au modèle de l'émergence

La psychobiologie quantique invite à une conversion du regard, afin de nous approprier notre réalité et sortir du modèle de la survie et donc de la répétition. Libres de nos entraves et de nos filtres mentaux, nous favorisons l'émergence de nouvelles potentialités d'être, de nouveaux comportements, d'images internes connectées à nos désirs profonds.

 

L'image vient du code mémoire. L'information se trouve à la fois dans notre corps de chair au niveau de la cellule et à la fois dans notre champ vibratoire. Le champ va dépendre de nos croyances et de notre psychisme. Cela signifie qu'il y a deux réalités, une interne, codée, et une manifestée, physique. 

 

La psychobiologie quantique amène un changement de paradigme car elle travaille directement sur les informations du biochamp, elle permet de lever les freins et croyances limitantes ancrés dans les cellules et de faire transmuter l’ensemble des informations du champ.

 

En changeant d'information donc d'image interne, une transduction s'opère et fait que l'image interne passe d'une unité électrique, interne, à une unité électro-magnétique, externe, sous la forme d'événements. Nous ne croyons pas ce que nous voyons, nous voyons ce que nous croyons.

Ainsi nous ne vibrons plus ce que nous ne croyons plus et sortons de la répétition. En ayant le champ libre de toutes les croyances qui nous cloisonnent, nous propulsons dans la matière des expériences qui nous connectent à nos images internes, sans résistance et sans force.

Nous devenons créatifs plutôt que réactifs.

« La folie, c’est se comporter de la même manière et s’attendre à un résultat différent.»
Albert Einstein

La psychobiologie quantique 

La psychobiologie quantique est une nouvelle discipline scientifique, fondée par Pascale de Gail Athis, physicienne et chercheuse transdisciplinaire, qui analyse, synthétise et modélise les interactions entre le psychisme, la biologie et les lois de la physique. Elle démontre que les schémas de la matière sont le reflet de schémas mentaux qui sont pilotés par une conscience biologique. C'est une science de la conscience.

La psychobiologie quantique est de la physique appliquée aux sciences humaines qui met en lumière la théorie de la rupture face à un nouveau paradigme : le modèle de l’émergence.

La psychobiologie quantique révèle que notre résistance au changement est liée à plusieurs facteurs : 

  • Notre réalité est influencée par des croyances limitantes issues de notre héritage génétique (hérédité) et épigénétique (influence du terrain) transmises via notre matrice biologique mais aussi par les lois de la physique.

  • Le modèle archaïque ou lois Darwinienne : la satisfaction de besoins primaires liés à la survie, au manque et à la séparation (se nourrir, se mettre en sécurité, perdre ses acquis...), certes essentiels mais réducteurs et qui nous empêchent de nous projeter dans une autre direction et nous maintiennent dans une inertie.

  • Le modèle de la survie ou lois Newtonienne qui ont façonnées nos habitudes et comportements depuis l’ère post industrielle : le principe de répétition, de résistance au changement, la loi du plus fort, de l’effort et des obstacles pour atteindre son but sur une ligne droite déjà toute tracée, force vs énergie.... 

​​

Ces lois n’ont pas été actualisées dans notre quotidien malgré les avancées de la physique quantique (principe du biochamp, thermodynamique, loi de gravitation totale, multidimension…). ​

Ce modèle de la survie qui nous a permis de nous stabiliser, de nous déployer à partir d’un cadre et d’une structure, a atteint son but.

Aujourd’hui ce modèle est devenu un écrin trop petit. Nous sommes à saturation de ce modèle et l’élargissement de la conscience collective se trouve étriquée dans une matrice qui la contraint et la limite à la duplication.